Teilhard de Chardin P.
 
 
 

action
L’action ne s’oppose ni à la contemplation ni à la réflexion, mais au rêve. Celui-ci provient de mon soi inconnu ; les autres forment mon soi connu. Pour qualifier sa personne, chacun est libre de choisir l’un de ses soi comme interprète. Teilhard de Chardin voit « dans l’action - une dépersonnalisation absolue », tandis que pour Maître Eckhart affirmer sa personne consiste à « apprendre à être libre, au milieu de l‘action » - « lernen, mitten im Wirken frei zu sein ».
inconnu,liberté,rêve,soi

amour
L'amoureux voit tout en grand. Et ce qu'il fait, on doit le voir avec ce regard d'amoureux et non pas avec les yeux ouverts. « Je n'ai jamais rien fait de grand que sous le regard d'une femme » - Teilhard de Chardin. Le doigt d'une femme nous fait courir, son pied - nous prosterner, son regard - nous élever.
action,femme,grandeur,hauteur,regard

cité
La logosphère millénaire cède sa place à l’iconosphère des versions jetables. Vernadsky et Teilhard de Chardin prédirent l’avènement de la noosphère (héritière de géosphère et biosphère), cette métropole de la raison, au royaume de l’âme. C’est fait sans violence, par la simple extinction des âmes.
âme,défaite,esprit,histoire,raison,vie

intelligence
Dans tout verbe indo-européen se trouve un procédé d'unification ou de substitution, mais être, c'est surtout les contraintes qui réduisent le champ de substitutions possibles. « Être, c'est s'unir ; être, c'est être uni ; être, c'est unir » - Teilhard de Chardin.
arbre,contrainte,être,interprétation,langue

proximité
Face au monde fermé, se trouve l'homme-Ouvert, qui tend vers ses limites, qui ne lui appartiennent pas ; et il connaît d'autant mieux le centre, qu'il devine ou dessine mieux ses frontières. « Le monde est fermé, centré et nécessairement de nature convergente » - Teilhard de Chardin - bien que la clôture n'implique pas la convergence.
frontière,hommes,nature,ouvert

souffrance
À chaque instant, des angoisses, des douleurs, des détresses nous écrasent contre notre vallée des larmes ; pour lever les yeux vers le bonheur, qui veut nous porter, il faut de bonnes ailes. « Le bonheur est associé au geste de monter » - Teilhard de Chardin.
angoisse,bonheur,espérance,hauteur
Teilhard de Chardin P.