St Paul
 
 
 

action
Sentir sa force, en mesurer l'ampleur, plutôt que l'employer, la profaner par le hasard des cibles. Tant de ressources de la faiblesse sont nécessaires, pour résister aux tentations de la force. « C'est dans la faiblesse que ma puissance donne toute sa mesure » - St Paul.
balance,flèche,force,ironie

action
L’opposé le plus précis de l’action serait peut-être la foi. Et alors, je me rends compte, que voir le Mal surgir derrière toute action, comme je le fais, n’est qu’une reprise de l’adage de St Paul : « Tout ce qui ne vient pas de la foi est péché ». !
dieu,mal,négation

amour
Penser avec son cœur et sentir avec son esprit, folie raisonnable et ratiocination tout de cœur - ne serait-ce pas cela, l'âme de la féminité ? Ou de la croyance populaire : « Voici le fruit de l'esprit : amour, paix, bonté, foi, maîtrise de soi » - St Paul, puisque tout, dans cette liste, ne peut être que fruit d'une folie, d'une résignation ou d'une méprise, et jamais - de l'esprit.
âme,cœur,défaite,erreur,esprit,folie,religion

amour
Chez l'amoureux, la bête devient ange, comme toute profondeur devient hauteur. « Ni les anges, ni les forces des hauteurs, ni celles des profondeurs, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l'amour » - St Paul. L'amour - prescience créatrice de volumes infinis dédaignant la science des dimensions.
ange,axe,balance,création,hauteur,inconnu,science

st paul
L'amour se réjouit de la vérité.
amour
C'est un signe certain que l'amour vient de virer à l'association à but lucratif. La vérité est toujours une affaire d'intérêt collectif et l'amour se prouve par la capacité de passer outre. Tout amour est un sentiment malgré.
bonheur,sentiment,utilité,vérité

st paul
Si je n'ai pas l'amour, je suis un airain qui résonne.
amour
Si je n'ai pas la mélodie, je pourrais peut-être avoir une passion, mais qui ne ferait que raisonner. L'amour est le cœur brisé, se solidarisant avec le cœur bronzé.
auteur,cœur,musique,raison

bien
Le seul Bien, inaccompli, indubitable, inarticulé, est en moi ; une fois hors moi, et portant mes initiales ou empreintes, il est juste bon pour le remords ou la honte. Et St Paul n'a qu'à moitié raison : « Dans ma chair, le Bien n'habite pas : vouloir le Bien est à ma portée, mais non pas l'accomplir »**.
action,doute,honte,valoir

bien
Le devoir moralisateur chrétien, enseigné pendant deux millénaires, de St Paul à Hegel, fut battu en brèche par Nietzsche - vers le vouloir, et par Valéry - vers le pouvoir, qui, curieusement, se rencontrent dans la volonté de puissance.
christianisme,temps,valoir

ovide
Video meliora, proboque, deteriora sequor.

Je vois le meilleur, l'approuve et fais le pire.
bien
Le mal se cache dans le Bien, je l'extirpe et le Bien me quitte. J'aurais fait le meilleur, d'autres juges l'auraient condamné, d'autres yeux y auraient vu le pire. Le conflit n'est pas entre ma liberté et la pensée, il est entre mon bras et ma tête. Et il n'est jamais certain, qui, entre les deux, est plus séculier ou plus spirituel. Ce qui est certain, c'est que dès que j'agis, je suis au service de l'acrasie. Le meilleur en moi est peut-être dans la faculté de voir le pire dans ce que d'autres, en moi, saluent. Ni St Paul, ni Racine (« Je ne fais pas le bien que j'aime, et je fais le mal que je hais »), ni Voltaire ne t'ont compris. Le Bien se loge dans le regard. La cervelle est un bon interlocuteur des yeux ou des bras, elle n'en est néanmoins pas un intermédiaire fidèle. C'est à Adam et Ève que nous devons le passage fatal du choix entre bon et meilleur vers celui entre Bien et mal.
action,esprit,haine,honte,justice,liberté,mal,raison,regard,sacrifice,…

st paul
Je ne fais pas le bien que je veux, je fais le mal que je ne veux pas.
bien
Et tu continues à t'identifier avec le vouloir d'une chimère, tandis que les vils se retournent vers le pouvoir sur les autres, et les nobles - vers le devoir devant eux-mêmes. Le verbe faire est un intrus au royaume du Bien, ton cœur, voué à l'être, et il est l'outil unique dans le vaste atelier du mal, le monde.
bassesse,être,mal,nature,noblesse,valoir

cité
Je suis esclave de la loi (« nous sommes esclaves de la loi, afin d'être libres » - Cicéron - « legum servi sumus ut liberi esse possimus ») - je deviens robot ; je suis la loi des esclaves (« tu n'es plus esclave, mais fils de la loi » - St Paul) - je reste mouton. Où l'universel peut-il rencontrer l'existentiel, sans tourner au troupeau ou à la machine ? - dans un souterrain, où j'installe mes ruines souveraines.
être,hommes,justice,liberté,mouton,robot,ruines,universel

distances
L'espérance, c'est la merveille de cette attente cyclique, inespérée (« Espérant contre toute espérance » - St Paul), comblée et inexplicable : l'appel d'une fleur, la formation d'un bouquet, la métamorphose en l'arbre, le don de la fleur…
arbre,espérance,étonnement,filtre,inconnu,retour

distances
Le travail de déracinement de St Paul : « enraciné et fondé dans l'amour », je dois connaître « la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur », avant de reconnaître l'amour du Christ « échappant à toute connaissance ».
amour,christianisme,exil,hauteur

distances
Piètre Dieu, ou piètre amour, chez les bouddhistes : « On ne peut connaître Dieu qu'en l'aimant » (et St Paul n'en est pas loin non plus). Un dieu connu ou un amour du connu ne peuvent être qu'insignifiants. Il faut aimer pour renaître et non pas pour connaître. Mais si se connaître, c'est entendre l'appel de son soi inconnu, aimer, ce serait se munir d'une bonne ouïe.
amour,asie,christianisme,dieu,inconnu,ouïe,savoir,soi

distances
Ceux qui pensaient, que Dieu marchait toujours en ligne droite, ne pouvaient pas encore savoir, que la pesanteur doit dévier la lumière et la grâce peut dispenser de continuité et bénir le pointillé. La pesanteur, c'est une loi lisible ; la grâce est Loi invisible. St Paul les distingua bien dans Agar et Sara, dans une liberté en chair, d'un esprit fortuit, et un esclavage cher, de l'Esprit gratuit.
continuité,dieu,grâce,ombre

distances
L'imposture de notre soi connu, avec ses solutions, qui se substitueraient au mystère de notre soi inconnu, est du même ordre que celle de St Paul, démystifiant, dévoilant le Dieu inconnu devant l'Aréopage.
christianisme,dieu,doute,inconnu,mystère,soi

st paul
La foi est la réalité de ce qu'on espère.
distances
La certitude étant cette chose éphémère, qu'on tient pour gagnée. Les deux se placent de plus en plus près du cerveau, les deux ignorent le vrai doute, qui s'appelle la honte et se niche près de l'âme. La honte, ou le sens du scrupule, telle serait la première acception du mot religion. Curieusement, ton mot s'enchaîne avec un autre, aussi de ta plume, et qui nous apprend, que « la foi et l'espérance passeront » - détournons-nous donc de la réalité, pour nous vouer à l'amour inventé.
âme,amour,artificiel,création,doute,espérance,honte,raison,réalité,religion

st paul
Ni la hauteur, ni la profondeur ne peuvent nous séparer de l'amour du Christ.
distances
Pour aimer, il faut être seul : dans la profondeur d'un souterrain ou à la hauteur d'un ermitage (temple et temps ne proviendraient-ils pas du verbe couper ! ). Au lieu de cela, aujourd'hui, on invite les ouailles à élargir les portes des églises et à oublier la porte étroite prônée par Jésus.
amour,christianisme,hauteur,mot,ruines,solitude

hölderlin f.
Wo aber Gefahr ist, wächst das Rettende auch.

Dans le péril croît ce qui sauve.
distances
« Là où le péché s'est multiplié, la grâce a surabondé » - St Paul. C'est une illusion d'optique du rebelle. Le salut par négation, par défi du péril, est aussi douteux que la damnation pour affirmation, pour option aléatoire. On devrait se sauver par un oui insensé et se damner pour un non calculé.
audace,consolation,folie,grâce,intensité,lutte,négation,raison,révolte,vie

hommes
La civilisation se grave en mémoire impassible, la culture façonne l'âme véhémente. « La culture, c'est ce qui demeure dans l'homme, lorsqu'il a tout oublié » - proverbe japonais. La culture, c'est la hauteur vibrante, tandis que la mémoire ne reflète que la profondeur. Dans la hauteur, surtout, on frissonne : « Ne cherche pas la hauteur du savoir, mais son frisson » - St Paul, mais une fois le bon frisson trouvé, j'apprends, qu'il m'élève vers la hauteur.
âme,asie,culture,hauteur,intensité,mémoire,sentiment

ironie
Toute prétention à la nouveauté aboutit à l'une de ces deux questions : qui n'as-tu pas lu ? ou qui as-tu pillé ?« Qu'as-tu que tu n'aies reçu ? »* - St Paul. Être fidèle à l'immuable appel du Même est plus prometteur et personnel que sacrifier à la tradition de la rupture (Paz).
commencement,création,sacrifice,savoir,temps

ironie
La même monotonie, soit inertie soit ennui, accompagne ceux qui ne vécurent jamais un moment de grâce, d'illumination ou de conversion (comme St Paul, St Augustin, Dostoïevsky, Nietzsche, Tolstoï, Valéry, Wittgenstein, Heidegger). Pour avoir sa voix reconnaissable, il faut avoir entendu des voix d'inconnus.
ennui,grâce,inconnu,vie,voix

mot
Quel est le degré de mon arrogance, si je me prends pour un Dieu ? Les réponses varient, selon les traductions de St Paul : je m'en saisis (something to be grasped), j'en fais mon butin (proie à s'approprier), je commets un larcin (Raub, хищение). D'où le degré de la paix de ma conscience.
allemagne,angleterre,auteur,conscience,dieu,russie

noblesse
Puisque tout est pur aux purs (St Paul), ceux-ci n'ont jamais peur de se souiller. C'est le contraire de la hauteur qui est un tamis et un filtre, une peur vigilante. Il faut se sentir impur, sans même voir ses impuretés, ne fût-ce que pour comprendre, que Dieu a plus que les yeux.
ange,audace,dieu,filtre,hauteur,négation,regard
St Paul